Séjour ski 2013 aux ORRES

(actualisé le ) par M. Langlois, M. Panigot

Bonjour à tous,

Les 10 heures de trajet et les vomissements inhérents aux nombreux lacets sur notre passage ne nous ont pas empêchés de faire bonne installation ce matin au centre UCPA des Orres.

Ayant bravement contourné toutes les interdictions de grignoter dans le car par divers stratagèmes au grand dam du chauffeur, ce ne sont pas quelques flocons qui effrayèrent nos élèves cet après-midi sur les pistes enneigées de la station !
Malgré la fatigue chacun a pris sur lui pour donner le maximum de soi-même et bien que l’immense majorité des élèves n’avait jamais chaussé les skis auparavant, la totalité d’entre eux s’est offert son premier shoot d’adrénaline en exécutant les difficiles tracés slaloms que les profs avaient diaboliquement mis sur leur parcours.

Bravo à tous, vivement demain et les quelques rayons de soleil annoncés par météo France !!

Jour 2

Les quantités astronomiques de neige qui tombent depuis hier brouillent sans doute la connexion wifi du centre UCPA et nous obligent à poster le récit de nos aventures montagnardes d’hier et d’aujourd’hui le même soir.
Météo France s’est donc bien trompée hier en annonçant des éclaircies pour notre deuxième jour de ski ! Mais quel régal de sentir crisser la pow pow (poudreuse dans le vocabulaire des élèves) sous nos lattes acérées ! Même les flocons qui fouettent le visage sur les remontées mécaniques n’entament pas la motivation de ceux qui partaient pourtant de zéro lundi après-midi, et qui descendent quasiment tous d’ores et déjà les pistes vertes !
Et qui dit « piste verte » dit « télésiège »… un engin qui suscite chez les élèves des sentiments contrastés : « au secours » pour les uns, « vivement qu’on y soit » pour les autres ou encore « maman je veux redescendre ! ».
Mais en fin de journée, la totalité des élèves avait gouté sans encombre aux joies des remontées mécaniques et des sommets qu’elles permettent d’atteindre !
Youpi, vue imprenable sur l’Aupillon (2917m) et le lac de Serre-Ponçon depuis le haut des pistes vertes.

Demain, grasse matinée et balade en station le matin pour se relancer plein d’énergie à la conquête des cimes l’après-midi.
A très bientôt pour la suite de nos aventures

Jour 3 : sun is shining !

Haaaaaaa, le soleil tant attendu pointe enfin le bout de son nez et force l’ensemble du groupe à sortir les tubes de crème solaire restés au fond des sacs jusqu’alors ! Mais pas trop tôt puisqu’au programme de la matinée il y a avant tout grasse mat’ et shopping dans la station… avez-vous reçu votre carte postale ? Sinon, c’est que vous dégusterez sans aucun doute un savoureux jambon de pays ou une tomme des alpages au retour de votre « serial dépenseur » des montagnes !

C’est donc sur une neige de février et sous un soleil de juillet que nous sautions le gouter de 16h pour profiter jusqu’à la fermeture des pistes de ces conditions exceptionnelles.
La promenade en raquette et l’activité « recherche de victime en avalanche » sont donc tout naturellement remises au lendemain, afin de garder quelques forces pour assister au match tant attendu par nos fans de ballon rond : PSG – Barca !
Grâce à la persuasion de M. Langlois, le tenancier du bar de la station a accueilli la moitié de notre effectif survolté dans son établissement pour quelques parties de babyfoot et une projection privée de l’évènement. Le bar pour nous tout seul, comme les vrais !
Les demoiselles, groupies du célèbre « Zlatan », avaient peinturluré leurs bras du nom de leur idole tandis que les fans du Barca ont poussé jusqu’à un vernis à ongle rouge et bleu…

Ce matin, jour 4, les éclopés se ramassent à la pelle : ampoules aux pieds et autres petits bobos clouent une demi-douzaine de vaillants guerriers de la piste au chalet. Ils s’occupent et se reposent pour la boom de ce soir… et quand on voit les efforts de maquillage pour un simple match de foot, vous n’imaginez pas le ballet des fers à lisser et autres truelles à se faire belle que je vois défiler devant la chambre depuis que je tape ces lignes ! C’est donc pour ça que les valises étaient si lourdes, moi qui pensais qu’ils avaient apporté leurs manuels et leurs cahiers pour réviser le soir…

Demain c’est déjà le dernier jour, mais n’y pensons pas pour l’instant… let’s dance now !!